18 MAR 14 0 commentaire
Soirée cancérologie à la Clinique Toulouse-Lautrec – Albi -20 mars 2014

Soirée cancérologie à la Clinique Toulouse-Lautrec – Albi -20 mars 2014

La Clinique Toulouse-Lautrec, à Albi, organise une soirée consacrée à la cancérologie le jeudi 20 mars 2014. L’objectif : informer les professionnels de santé de toutes les nouveautés mises en place dans l’établissement.

 

Au programme de cette soirée d’information : la prise en charge des tumeurs de vessie, la mise en place d’un programme d’éducation thérapeutique pour les patients stomisés ou encore un zoom sur le rétablissement rapide en chirurgie colorectale.

 

Réhabilitation rapide en chirurgie colorectale

 

Le Dr David Reverdy, chirurgien général à la Clinique Toulouse-Lautrec, utilise désormais un protocole de rétablissement rapide en chirurgie colorectale.

 

Il s’agit d’un ensemble de moyens, à chaque étape de la prise en charge, permettant de réduire au maximum l’impact physiologique de l’intervention chirurgicale : diminution du stress, information et enseignement préopératoire, suppression de la préparation digestive et du jeûne, techniques de chirurgie mini-invasives, prise en charge optimale et diminution de la douleur, limitation des sondes urinaires et des drains, mobilisation et réalimentation précoces…

 

Cette procédure, réalisée dans des conditions de sécurité optimales, permet aux patients de retrouver rapidement leur autonomie, avec un risque de complication minoré de 50% et une réduction de la morbidité.

 

En clair, il s’agit d’une dynamisation de toute une équipe multidisciplinaire (chirurgien, infirmières, kinésithérapeutes, médecins généralistes) autour du patient opéré pour lui permettre une réhabilitation rapide.

 

Quand les patients stomisés apprennent à maîtriser les soins de stomies

 

Une stomie est une petite ouverture au niveau de la paroi abdominale, temporaire ou permanente, créée lors d’une opération chirurgicale pour évacuer les selles ou les urines lorsqu’elles ne peuvent plus l’être par les voies naturelles. 

 

Pour assurer une prise en charge optimale aux patients stomisés, la Clinique Toulouse-Lautrec vient de mettre en place un programme d’éducation thérapeutique gratuit : 

- Accessible à tout patient stomisé et aux aidants; 

- Animé par une équipe de professionnels formés ; 

- Dont l’objectif est d’apprendre au patient à gérer sa stomie au quotidien et dans toutes les situations exceptionnelles.

 

Le programme se déroule sur 3 demi-journées. « Pendant ces séances, les patients vont apprendre à maîtriser les gestes d’auto-soin, à repérer, prévenir et gérer une complication ou encore profiter d’un atelier diététique » explique Stéphanie Ruelle, la directrice de la clinique. Les patients pourront également bénéficier d’un soutien psychologique approfondi, de l’intervention d’un membre de l’association des stomisés du sud-ouest et d’un bilan individuel en fin de programme.

 

Trop de personnes stomisées subissent encore aujourd’hui des dommages physiques et psychologiques insupportables : 57% des patients stomisés ont des problèmes de mauvaise tenue de l’appareillage ; 6 patients sur 10 ont des fuites lors des six premiers mois suivant l’intervention.

 

La prise en charge des tumeurs de vessie

 

Le Dr Emmanuel Rolland, chirurgien urologue à la Clinique Toulouse-Lautrec, présentera la prise en charge des tumeurs de vessie. Avec plus de 10 700 cas estimés en France en 2010, le cancer de la vessie est le 7e cancer le plus fréquent. Il touche des hommes dans plus de 8 cas sur 10. L’âge moyen au moment du diagnostic est de 70 ans.

 

Comment le diagnostic est-il effectué ?

Le bilan comprend un examen clinique, une échographie, une cytologie urinaire (analyse des cellules anormales contenues dans les urines) et une cystoscopie (technique d’exploration de l’intérieur de la vessie) et si besoin d’autres examens (scanner…). Le diagnostic du cancer est établi par l’examen des lésions suspectes prélevées au cours d’une opération chirurgicale.

 

Ces examens permettent de proposer aux patients un traitement adapté, selon l’extension de la maladie, son degré d’agressivité ou encore l’état général du patient.

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.